Toute la communauté chrétienne s'engage pour la Mission

Le 19 octobre dernier, le président des OPM s'est adressé aux médias lors d'une conférence de presse au Vatican où on a présenté les grandes lignes du 92e Dimanche missionnaire mondial.

« Ce Dimanche missionnaire constitue la plus grande collecte au monde », a affirmé Mgr Giampietro Dal Toso qui était accompagné du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, et du père Fabrizio Meroni, p.i.m.e., secrétaire général de l'Union pontificale missionnaire.

« Ce ne sont pas seulement les riches qui donnent pour les pauvres, mais c'est aussi les pauvres qui donnent leur contribution pour la collecte qui bénéficie toute l'Église universelle », tenait à souligner Mgr Dal Toso.

« Même des pays pauvres, aillant peu de catholiques ou qui ne sont pas encore développé: ces petites Églises contribuent aussi afin que tous puissent recevoir quelque chose venant du Fonds universel. »

 

Prière et offrande

La prière et l'offrande étaient les deux idées qu'avaient Pauline Jaricot à l'esprit alors que cette jeune française débutait la première des quatre Œuvres en 1822, a rappelé Mgr Dal Toso. Et ceci « se concrétise lors du Dimanche missionnaire mondial dans lequel on prie et on fait la collecte d'offrandes pour les missions. »

En effet, pour le président des OPM, l'approche de Jaricot constitue un « grand message pour les fidèles parce que l'on voit que la Mission n'est pas déléguée à quelqu'un, mais soutenue par toute la communauté chrétienne ».

 

De l'aide concrète

Pour Mgr Dal Toso, cette l'aide financière de ce Dimanche missionnaire est concrète et vient soutenir des personnes œuvrant dans des domaines bien spécifiques. Il donnait comme exemple les écoles, les hôpitaux, les stations de radio, et parlait d'argent qui est destiné pour des besoins comme l'impression de matériel pour la catéchèse et les divers supports liturgiques.

« Les Œuvres contribuent avec plus de 130 millions de dollars (USD) par année, afin que les diocèses et les circonscriptions ecclésiastiques, sous la juridiction de la Congrégation de l'évangélisation des peuples, aient un minimum pour pouvoir subsister, pour pouvoir survivre. »

 

Crédit photo: José I. Sierra/OPM Canada

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.