< Retour aux nouvelles

02 Fév 2024

La mission est d’inviter tout le monde à la fête du Seigneur: message du Pape pour la Journée mondiale des missions 2024

Aujourd'hui, 2 février, a été publié le message du Pape pour la Journée mondiale des missions 2024.

Par Gianni Valente

« L’évangélisation » est « une sortie inlassable vers toute l’Humanité » pour inviter tout le monde « à la fête du Seigneur ». Cette fête, c’est celle du « bonheur de son Royaume », la fête du « salut définitif dans le royaume de Dieu, qui a commencé dans le temps « par la venue de Jésus ». Un salut auquel tous sont invités, à commencer par les pauvres, sans exclure personne. Telles sont les sources et les raisons ultimes de l’œuvre missionnaire de l’Église rappelées cette année par le pape François dans son Message pour la Journée mondiale des missions 2024. Le Message, publié aujourd’hui 02 février, porte la date du 25 janvier et tire son titre d’un verset de l’évangile de Matthieu : « Allez et invitez tout le monde a la noce » (Mt 22,9).
Cette année, la Journée mondiale des missions est célébrée le dimanche 20 octobre. En vue de ce rendez-vous, le Pape, dans son message, rappelle avec une intensité particulière l’horizon universel et eschatologique de l’œuvre apostolique de l’Église, pour le salut éternel de tous.
Dans le texte, le Pontife remercie également « les missionnaires, hommes et femmes, qui, répondant à l’appel du Christ, ont tout quitté pour partir loin de leur patrie et apporter la Bonne Nouvelle là où les gens ne l’ont pas encore reçue ou ne l’ont pas accueillie que récemment ». Le texte papal est parsemé de rappels et d’indications pour orienter la dynamique de la vie ecclésiale dans une clé missionnaire.
En particulier, le pape François recommande à nouveau à tous les diocèses du monde « le service des Œuvres pontificales missionnaires », rappelant que « les collectes de la Journée mondiale des missions dans toutes les Églises locales sont entièrement destinées au Fonds universel de solidarité » que l’Œuvre pontificale de la propagation de la foi recueille et ensuite « distribue, au nom du Pape, pour les besoins de toutes les missions de l’Église ». En cette année dédiée à la prière, en préparation du Jubilé de 2025, l’évêque de Rome invite chacun à « intensifier aussi et surtout la participation à la messe et la prière pour la mission évangélisatrice de l’Église ». Il rappelle également que le chemin synodal partagé par les communautés ecclésiales de tous les continents a été entrepris dans l’intention première de « relancer l’Église dans son engagement prioritaire : l’annonce de l’Évangile dans le monde contemporain ».

Allez inviter
Le fil rouge suivi par le pape François pour développer ses propositions missionnaires est la parabole évangélique des noces. Le roi envoie ses serviteurs à la croisée des chemins pour inviter « tous ceux que vous trouverez » aux noces de son fils. Les deux impératifs utilisés par le roi, « allez » et « appelez dans le sens d’inviter » — suggère l’évêque de Rome –, « expriment le cœur de la Mission ». Jésus-Christ, « bon pasteur et l’envoyé du Père », rappelle le Pape, « allait à la recherche des brebis perdues du peuple d’Israël et voulait aller plus loin pour rejoindre les brebis les plus éloignées ». C’est pourquoi l’Église du Christ, à sa suite, « continuera à se rendre au-delà de toutes frontières, à sortir sans cesse, sans ne se fatiguer ni se décourager face aux difficultés et aux obstacles, pour accomplir fidèlement la mission reçue du Seigneur ». Une mission qui, à l’instar de Jésus, ne peut se faire que « sans obligation, contrainte, prosélytisme; toujours avec la proximité, la compassion et la tendresse qui reflètent la manière d’être et d’agir de Dieu ».

La Mission pour le salut éternel
Le banquet que le roi de la parabole veut partager, en envoyant ses serviteurs inviter tout le monde — continue le Pontife — est comme « l’image du salut définitif dans le royaume de Dieu, réalisé dès maintenant par la venue de Jésus », « dans la plénitude des temps ». Le Pape rappelle que le concile Vatican II a souligné le « caractère eschatologique de l’engagement missionnaire de l’Église », en rappelant que « le temps de l’activité missionnaire se situe entre le premier et le second avènement du Christ. Avant la venue du Seigneur, il faut que l’Évangile soit proclamé parmi toutes les nations » (décret Ad gentes, n.9). Les premiers chrétiens — a rappelé le Successeur de Pierre — ont ressenti l’urgence de proclamer l’Évangile. Aujourd’hui encore — a souligné le pape François — « il est important de garder à l’esprit cette perspective, car elle nous aide à évangéliser dans la joie de celui qui sait que « le Seigneur est proche » et dans l’esperance de celui qui est tendu vers le but, lorsque nous serons tous avec le Christ a ses noces dans le royaume de Dieu ». Entre-temps, tout au long du temps de l’Histoire, qui est le temps de l’Église, « cette plénitude de vie, don du Christ, est anticipée dans le banquet de l’Eucharistie « .
Un avant-goût, une anticipation « que l’Église célèbre à la demande du Seigneur, en mémoire de lui ». Le pape François cite le pape Benoît XVI, qui a enseigné comment « le rassemblement eschatologique du Peuple de Dieu se réalise sacramentellement en toute célébration eucharistique » et qui, dans Sacramentum caritatis, a également rappelé le lien intime entre l’Eucharistie et la Mission, en écrivant que « nous ne pouvons pas nous approcher de la Table eucharistique sans nous laisser entrainer dans le mouvement de la Mission qui, prenant naissance dans le cœur même de Dieu, veut rejoindre tous les hommes ».

Inviter tout le monde
Dans la dernière partie de son message, le pape François répète que Dieu, comme l’écrit saint Paul dans La première lettre à Timothée, veut que « tous les hommes soient sauvés et parviennent a la pleine connaissance de la vérité » Toutes les œuvres missionnaires ne servent que si elles facilitent le salut éternel pour tous. En effet, « quiconque, tout homme et toute femme est destinataire de l’invitation de Dieu a participer à sa grâce qui transforme et sauve. Il suffit de dire oui a ce don divin gratuit, en l’accueillant et en se laissant transformer par lui, s’en revêtant comme d’un “vêtement de noces” (cf. Mt 22,12) ».

 

(Photo: Pexels.com/Pixabay)

 

Partager sur les médias sociaux:
Partager sur les médias sociaux:

Rechercher

Effectuez une recherche par mot(s) clé(s)

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les toutes dernières nouvelles de nos Œuvres! Billets de blogue, nouvelles, vidéos et contenus exclusifs vous attendent à chaque mois!

Le Pape compte sur votre engagement

Contribuez au développement de l'Église en terre de mission et apportez l'espoir du Christ aux peuples.

Faire un don